joffeepublish.com
updated 8:25 PM CEST, Apr 25, 2016

ailleurs

Macho man, l'ADN républicain

Le premier débat télévisé pour la primaire républicaine a mis à jour l’incapacité du parti républicain à s’adresser aux femmes. Les visions sexistes et les stéréotypes tiennent lieu de valeurs pour les conservateurs.

Les propos sexistes de Donald Trump, candidat à la primaire républicaine pour la présidentielle de 2016, à l’encontre d’une journaliste de Fox News, Megyn Kelly, n’est que la partie immergée d’un iceberg conservateur qui résiste à tout changement, sociétal en l’occurrence. Lors du premier débat à Cleveland (Ohio) qui opposait les dix prétendants républicains les mieux placés dans les sondages, les provocations du milliardaire n’ont pas soulevé la moindre réaction parmi ses adversaires. Précisons que les dix candidats sont tous des hommes plutôt âgés. Comble de la diversité dans ce show aux allures de barnum surjoué, la présence du neurochirurgien afro-américain Ben Carson. Le parti républicain n’a donc pas de candidate féminine aux primaires ? Si, une, Carly Fiorina, ancienne CEO de Hewlett-Packard, qui a, selon les observateurs-trices, remporté le «kids table debate» (le débat de la table des enfants, ndlr) qui se déroulait en marge du premier débat avec les candidats les moins bien placés dans les intentions de vote. Sa maîtrise des sujets a visiblement créé le buzz sur les réseaux sociaux qui voient en elle, à défaut de la future présidente, une éventuelle secrétaire d’Etat.

Si la polémique s’est centrée autour du machisme de Donald Trump, il n’est pas le seul dans cette course. Toujours lors de ce fameux débat, Marco Rubio, sénateur de Floride et Scott Walker, gouverneur du Wisconsin, crièrent d’une même voix leur opposition à l’avortement, même en cas de viol, d’inceste ou de mise en danger de la vie de la mère. L’unanimité des dix candidats s’est faite autour de l’arrêt des subventions publiques à Planned Parenthood, une organisation qui propose aux femmes l’accès aux soins et à l’avortement. Car l’électorat républicain droitisé après la pression du Tea Party adore ce «parler vrai» si cher à Donald Trump qui passe son temps à fustiger le politiquement correct. Le portrait robot à peine caricaturé de l’électeur républicain est un homme, blanc, hétérosexuel, sexiste et raciste. C'est à lui que s'adressent les candidats et à lui seul. Les femmes et les minorités? Elles sont exlu-e-s du discours, au pire insulté-e-s, et sont surtout envisagé-e-s comme des problèmes, comme des poids pour la nation. Pour rappel en 2012, Obama avait été élu avec le vote des femmes. Le parti républicain semble, depuis des décennies, dans l’incapacité de parler aux femmes et ne montre aucune envie d’aller dans ce sens. Est-ce la chronique d’un nouvel échec annoncé ?

Image: Logo du parti républicain

  • Écrit par Nathalie Brochard

Un hors-série qui compte

Le magazine belge axelle sort un hors-série très complet intitulé «Elles comptent !» dans lequel le système capitaliste et ses effets nocifs sur les femmes sont décortiqués. Surtout, les alternatives féministes qui se mettent en place tout autour de la planète rappellent que d’autres voies sont possibles plus égalitaires, plus solidaires, plus humaines.

Comme le précise la rédactrice en chef Sabine Panet «le capitalisme a une histoire ; et s’il a un début, il peut avoir une fin. Cette fin est urgente, qu’elle soit radicale ou qu’elle se fasse par transformations successives». Vu de Belgique, tous les espoirs sont donc permis et les lendemains devraient chanter un jour ou l’autre. Si le lien entre patriarcat et capitalisme ne date pas d’hier, les féministes en ont fait leur bête noire depuis les années 60. Pour elles, la domination masculine s’exerce notamment par le biais du système capitaliste qui lamine les femmes. C’est encore plus criant depuis la crise financière de 2008. Le magazine axelle s’attaque aux racines du mâle en dénonçant les politiques d’austérité qui affectent d’abord les personnes les plus pauvres, les retraité-e-s, les handicapé-e-s, les sans-papiers… et les femmes. L’exploitation des femmes sans lesquelles le néolibéralisme ne pourrait pas prospérer est également pointé du doigt. Pour mettre un terme à ces fonctionnements inacceptables, l’idée serait de tout revoir, à commencer par le système de mesure du capitalisme et le fameux PIB. Pourquoi pas ?

Et de tirer les enseignements des expériences de pionnières qui tracent d’autres voies à l’instar des employées de maison au Liban, des femmes de ménage du ministère des Finances en Grèce ou encore des ouvrières en France qui se battent contre la fermeture de leurs usines. Dans ce hors-série, l’ancienne rédactrice en chef Andrée-Marie Dussault signe un excellent papier sur son sujet de prédilection, les Indiennes, dans lequel elle raconte comment une banque créée par les femmes et faite pour elles a permis depuis quarante ans d’offrir des services financiers et des formations aux plus défavorisées. L’espoir vient aussi des luttes écoféministes pour une justice climatique et sociale. Des initiatives émancipatrices et innovantes surgissent dans le monde entier portant au pouvoir des femmes issues des mouvements citoyen-ne-s comme en Espagne, preuve que tout cela n’est pas que pure utopie.

Alors cet été sur la plage, n’oubliez pas votre exemplaire d’axelle. Et si vous carburez au numérique, les articles sont disponibles en ligne sur leur site jusqu’au 31 août. A lire d’urgence.

  • Écrit par REDACTION

Guillaume Tell sifflé à Londres



La scène de viol lors de la première de l’opéra de Rossini à Covent Garden a provoqué lundi soir de vives réactions parmi le public. Si la direction du Royal Opera House tente depuis de minimiser l’incident et de calmer les esprits, le metteur en scène refuse de modifier quoi que ce soit à sa création.

Ce n’était certes pas dans l’œuvre originale imaginée par Rossini en 1829 mais c’est ce qu’a voulu le metteur en scène italien Damiano Michieletto qui souhaitait révéler la vérité sur ce qu’avaient vécu les femmes suisses au contact des armées autrichiennes. En ajoutant cette scène de viol à la production, il est persuadé qu’il colle à la réalité historique. L’actrice qui ne fait pas partie de la troupe des chanteurs-euses est donc agressée sur scène par le groupe d’officiers autrichiens.

Après les huées et les sifflets, si certains des chanteurs-euses ont été les premier-e-s surpris-e-s, ils ont à leur tour réagi. Le tenor John Osborn qui joue Guillaume Tell estime pour sa part que «la scène était peut-être un peu plus longue qu’elle n’aurait dû mais c’est arrivé et je pense que c’est un élément qu’il faut utiliser pour montrer à quel point ces gens (les militaires autrichiens, ndlr) ont été horribles lorsqu’ils ont occupé la ville». Pour le public et la critique, cette scène est inutile et constitue de la violence gratuite. Les réseaux sociaux se sont d’ores et déjà emparés du sujet et ne tarissent pas sur la pauvreté créative de la représentation.

Pas de rappel donc pour Damiano Michieletto qui déclare à ses détracteurs-trices : «Si vous ne supportez pas de voir la brutalité, la souffrance que ces gens ont dû subir, si vous voulez la cacher, tout devient lisse, ça s’adresse alors aux enfants». Ses fans arguent qu’on voit bien pire à la télé. Ah bon alors tout va bien dans le meilleur des mondes !

 Photo DR

  • Écrit par Nathalie Brochard

Plus d'articles...

  1. Un gag, selon Rémi Gaillard
  2. Deux indignées aux commandes
  3. Le vagin de la reine
  4. Le viol, crime d'Etat
  5. USA: 40% des jeunes SDF sont LGBT
  6. Bikinis contre sexisme
  7. Harcèlement, le rapport qui fait mal
  8. Féministes contre punks antifas de Viol
  9. Lueur d'espoir au Forum social mondial
  10. Bras de fer entre Preciado et le Macba
  11. Not there invisibilise les femmes
  12. Ne dites pas "lesbienne"
  13. Un discours féministe aux Oscars
  14. Abolir l'impôt sur les tampons
  15. Des féministes bloquent Londres
  16. Uber et la sécurité des passagères
  17. Le Sun arrête les gros seins
  18. Une fresque au CHU fait polémique
  19. Prêtres pédophiles, la faute aux féministes
  20. Interdit de conduire en Russie
  21. Leçon dégalité à Junior Masterchef
  22. USA: Violences sexuelles sur les campus
  23. La vie de palace
  24. A Madrid, le porno sauve le théâtre
  25. Pas de maquillage au volant
  26. Le zoo humain d'Exhibit B
  27. La logique capitaliste des stérilisations
  28. L'Allemagne redéfinit la notion de viol
  29. D'ex-otages de Boko Haram témoignent
  30. Gay donc pas sexiste...
  31. Apple/Facebook: Congelez vos ovocytes
  32. Paris: opération propreté
  33. En prison pour un match de volley
  34. Jeunes filles kurdes en uniforme
  35. Suède: l'échec des féministes
  36. Trierweiler, on a encore rien vu
  37. La ségrégation légalisée en Espagne
  38. Une femme décroche la médaille Fields
  39. Elle s'appelait Andrea
  40. Les ABCD de l'égalité, c'est fini
  41. Gender shoot voit grand
  42. Les toilettes des femmes
  43. Une carte fidélité PMA avec la SNCF?
  44. Vendues pour 12 dollars
  45. Game of thrones: le viol qui fait scandale
  46. Abortiontravel, avortement inclus
  47. ADN. Et les droits des hommes?
  48. Les Afghanes face à leur destin
  49. Ces femmes qui "méritent" d'être violées
  50. Preciado, Almodovar et Colom
  51. Ecolos sexistes?
  52. Ceci est le corps d'une femme
  53. Mon corps® est propriété privée
  54. Obésité, la faute aux féministes
  55. Antoinette Fouque, décès et controverse
  56. Tomboy contre Civitas
  57. France: la fin de l'ABCD de l'égalité?
  58. Avortement: le train de la liberté
  59. L'exemple allemand
  60. Espagne: le calvaire pour avorter
  61. Cinéma, un label non-sexiste
  62. La lapidation rétablie en Afghanistan?
  63. Le rebranding du féminisme
  64. France: le manifeste des 343 salauds
  65. Au nom de l'amour
  66. Jihad sexuel en Syrie
  67. Oseille et préjugés
  68. Masanjia, camp de travail pour femmes
  69. Abercrombie n'aime pas les femmes
  70. Bonnes soeurs féministes radicales
  71. Pip show marseillais
  72. 20ème: Tenon bon
  73. Viols en Inde, jusqu'à quand?
  74. Sauvons les potiches italiennes!
  75. « Je veux juste être Pinar Selek »
  76. "Le conte de fée d'une mocheté"
  77. GI Josette
  78. "La palme de la misogynie beauf"
  79. Inde: le procès de la honte
  80. Despentes, raide pour Jospin
  81. Etudiantes à Tunis
  82. Cachez ce sexe...
  83. Justice!
  84. Soulagement en Tunisie
  85. Des attaques loin d’être virtuelles
  86. Femmes parias au Tchad
  87. Quelle parité?
  88. Nouvelle révolte saoudienne
  89. Etats-Unis: la guerre anti-femmes a lieu
  90. A l’origine de la lutte, deux femmes
  91. Le manifeste avant le second tour
  92. A New York, unies pour leurs droits
  93. La nudité contre le voile?
  94. Décès d'Adrienne Rich
  95. Preciado et Sepulveda à Genève
  96. Ministre de la femme et porno
  97. Crise humanitaire en Grèce
  98. The Untitled Feminist Show à New York
  99. France: le Pacte pour l'Egalité
  100. Israël: flash mob anti-ultras
  101. Elle se vend par "amour"
  102. A quoi ressemble une féministe ?
  103. Dépénalisation de la violence conjugale
  104. Lybiennes: du code vert à la charia
  105. L'art d'accoucher
  106. Droit de vote aux Saoudiennes … en 2015
  107. Je devais aider
  108. Ça devait être comme ça, le Vietnam
  109. Ma main est tombée sur une jambe
  110. Ces héroïnes oubliées
  111. Conductrices à contre-sens?
  112. Un DSK isolé?
  113. DSK: le fantasme de la soubrette
  114. A quand le botox pour fillettes ?
  115. Femme, brésilienne et chanteuse
  116. Nichi, l'anti-Berlusconi
  117. Sumangalis et fashionistas